Interview d'hermance pratiquante de krav maga - KravMagaGlobal

INTERVIEW D’HERMANCE – PRATIQUANTE DE KRAV MAGA

Dans cet article, j’aimerais vous présenter l’ Interview d’hermance pratiquante de krav maga. Mais avant cela, je vous invite à télécharger votre cadeau gratuit situé sur cette page ainsi qu’à cliquer sur le bouton « s’abonner » pour vous abonner à la chaîne Youtube de KMG France et rejoindre les centaines de pratiquants de krav maga membre de la communauté KMG France de YouTube.

Interview d’hermance pratiquante de krav maga

Emmanuel : Alors, bonjour Hermance !

Hermance :Bonjour !

Emmanuel :Merci de te prêter au jeu de l’interview et de participer. Pourquoi est-ce que je réalise cette interview ? Parce que j’ai beaucoup de femmes qui viennent me voir en me disant : « on a un petit peu peur de pratiquer le krav maga. On ne sait pas. C’est violent, etc. » Eh bien, j’en ai profité d’être à La Rochelle pour parler avec Hermance qui a commencé le krav maga il y a six mois, qui est élève ici dans la salle de La Rochelle et qui va un petit peu vous faire son retour d’expérience et vous expliquer pourquoi est-ce qu’elle a choisi de faire du krav maga. Donc Hermance, est-ce que tu peux te présenter rapidement ?

Hermance :Alors, je m’appelle Hermance. J’ai 30 ans. J’ai un petit garçon de 7 ans. Je suis serveuse et je me suis fait agresser sur mon lieu de travail et c’est pour cela que j’ai poussé la porte de KMG, il y a six mois.

Emmanuel : Donc, tu t’es fait agresser sur ton lieu de travail, c’est cela. Est-ce que tu peux nous décrire un petit peu ce qui s’est passé, ce que tu as subi et ce qui s’est passé dans sa tête ? Pourquoi tu as commencé à chercher un système de self-défense ?

Hermance :En fait, je travaillais avec quelqu’un qui était misogyne et il y a une agression verbale qui a suivi une menace de coup de poing. Du coup moi, j’étais tétanisée. Finalement, la personne n’est pas passée à l’action parce qu’il a eu peur. Sur le coup, il s’est rétracté. Mais le lendemain, je me suis dit que ce n’est pas possible d’avoir peur comme cela, si vraiment le coup était parti, je l’aurais pris de pleine face et je n’aurais pas su me défendre, ni riposter, ni me protéger.

Emmanuel :Donc ce qui s’est passé, c’est une menace assez importante qui t’a un peu perturbé et où tu t’es posé des questions sur…

Hermance :Ce qui aurait pu se passer…

Emmanuel :Qu’est-ce que j’aurais fait ? Comment j’aurais réagi ? Et là, tu as employé un terme important, employé « j’étais tétanisée », cela veut dire que s’il s’était passé quelque chose, tu penses que tu n’aurais rien pu faire.

Hermance :Non, je serais resté comme cela.

Emmanuel :Tu serais resté et tu aurais pris des coups.

Hermance :Oui !

Emmanuel :Du coup, comment tu as atterri dans le krav maga ? Est-ce que tu connaissais déjà le krav maga avant ?

Hermance :Non, c’est un collègue de boulot justement. J’en ai discuté avec lui qui m’a dit : oh, tu devrais essayer le krav maga. Alors, je ne savais même pas déjà ce que cela voulait dire exactement, je ne savais pas que c’était un mot hébreu. Du coup, j’ai tapé sur Google, j’ai fait KMG krav maga, La Rochelle, j’ai vu la salle d’Houmeau. J’ai appelé le numéro de portable puis je suis venue faire un cours d’essai.

Emmanuel :Donc, tu ne t’étais pas renseigné sur le système. Tu ne sais pas ce que c’est. C’est quelqu’un du bouche-à-oreille qui t’a dit pour répondre à ton problème, tu devrais faire du krav maga. Tu n’as pas regardé des vidéos, tu n’as pas lu plus que cela, tu as été directement.

Hermance :Non, non !

Emmanuel :Alors est-ce que tu peux nous raconter un peu ces premiers pas dans le krav maga ? Tu arrives à la salle, tu as directement fait un cours d’essai, ou alors est-ce que directement en cours d’essai. Comment cela s’est passé ?

Hermance :Donc, je suis arrivée là, à ma grande surprise, il n’y avait pas de femmes, il n’y avait que des hommes. Alors, je me suis dit : « bon, j’espère quand même qu’ils sont gentils parce que si je me prends un pain, je n’ai quand même aucune expérience. »

En fait, je suis tombée sur des gens vachement sympa, vraiment une bonne ambiance, des gens bienveillants et cela m’a vraiment plu tout de suite. Dire qu’au début, je venais ici plus parce qu’il y avait des gens sympas que pour vraiment l’intérêt de me défendre. Petit à petit, j’ai appris beaucoup de choses. Je ne pensais pas apprendre autant de choses en si peu de temps.

Emmanuel :Alors tout à l’heure Hermance, tu nous as indiqué que pour ton premier cours, tu étais arrivé, il n’y avait que des hommes. Est-ce que c’est la réalité de la salle, il n’y a que des hommes du coup, tu es arrivé comme cela, ou est-ce que c’était un hasard sur ce cours-là ?

Hermance :Alors oui, un hasard parce que normalement, j’ai commencé en plein été et à ce moment-là il n’y avait que des hommes. Mais très souvent, les cours sont moitié homme, moitié femme pour les cours mixtes.

Emmanuel :C’est cela parce qu’il y a beaucoup de femmes qui ont cette crainte, qui se disent : « ah oui, non, mais si je vais m’inscrire au krav maga, c’est plutôt un système d’homme. Donc, j’ai peur d’être la seule femme, etc. » Et c’est vrai que dans plus en plus de cours, le nombre de pourcentage de femmes augmente vraiment de façon importante. Il y a au minimum dans le pire des cas 20 % de femmes. Là, tu es à La Rochelle, c’est 50/50. C’est cela. Donc du coup, tu te sens bien quand tu vas en cours.

Hermance :Ah oui vraiment.

Emmanuel :Tu n’as pas la crainte et tu travailles aussi bien avec les hommes que les femmes, c’est cela.

Hermance :C’est important.

Emmanuel :D’accord ! À la fin de ce premier cours, c’était quoi le retour d’expérience ? Comment tu t’es senti ? Tu as dit : « c’est bon, j’ai trouvé, je m’inscris. » Ou tu as dit : « ouais, ce n’est pas mal, on va voir. »

Hermance :Ah non, j’ai trouvé. Cela m’a parlé tout de suite. J’ai trouvé cela vraiment tout de suite concret, percutant. C’était vraiment pour moi quelque chose qui me parlait tout de suite. Ce n’était pas de la théorie. C’était tout de suite une situation pratique, cela m’a vraiment parlé tout de suite. J’ai trouvé cela utile tout de suite.

Emmanuel :Donc là cela fait, à l’heure où on tourne cette interview, cela fait six mois que tu pratiques.

Hermance :Oui !

Emmanuel :Tu pratiques combien de fois par semaine ?

Hermance :Alors avant là cet été, je faisais, j’avais beaucoup d’heures de travail, donc je faisais deux cours par semaine. Mais de juste avec deux cours par semaine en trois mois, j’étais capable de faire des pompes, des choses que je n’avais jamais faites de ma vie parce que j’étais quelqu’un de ne pas du tout sportif. Je n’ai jamais fait ce sport de ma vie.

Emmanuel :Tu m’avais aucune expérience.

Hermance :Rien du tout.

Emmanuel :Ni en sport de combat ni en sport.

Hermance :Moi, je faisais du sport, j’attendais que cela se passe, quad l’envie m’en prenait. Vraiment de ce côté-là, du tout. Et je me suis rendu compte que j’étais capable de faire des pompes, que j’étais capable vraiment des choses que pour moi était impossible quoi, vu mon gabarit, fine enfin voilà.

Emmanuel :Donc, tu t’entraînes deux fois par semaine à peu près.

Hermance :Maintenant, j’ai augmenté un petit peu. Je suis passé à trois, voire quatre fois par semaine parce que j’ai plus de temps, parce que cela devient une passion puis que j’adore cela quoi.

Emmanuel :Du coup si on compare Hermance premier cours de krav maga, avant le premier cours et Hermance six mois plus tard, qu’est-ce que tu dirais que cela t’a apporté ?

Hermance :Alors quelque chose que je ne pensais pas du tout avoir. Moi, ce qui était vraiment flagrant, c’est le mental. C’est-à-dire que maintenant, j’ai une détermination dans quoi que je fasse jusqu’aux boutisme. Par exemple, il y a des épreuves où c’est un peu dur physiquement et tout, et à un moment donné où le mental prend le pas et j’arrive à aller jusqu’au bout alors que des fois j’en vois à côté de moi qui commence un peu à flancher.

Je me suis rendu compte qu’en fait le mental que j’ai chopé en krav maga, j’arrive à le déporter en fait dans ma vie et dans les épreuves pour trouver du travail, dans la vie de tous les jours quoi. Cela a vraiment du coup changé ma vie en dehors du sport.

Emmanuel :Cela, c’est un gros plus que cela t’a apporté l’aspect mental. Est-ce que cela t’a apporté d’autres choses ? Est-ce que par rapport à la situation dans laquelle tu t’es retrouvé, cette personne qui t’a menacé, est-ce que cela t’a apporté des solutions ou des outils ? Est-ce que si aujourd’hui tu te retrouvais dans la même situation, tu pourrais faire autre chose tu penses ?

Hermance :Ah, c’est sûr et certain. Déjà quand je marche maintenant dans la rue, je ne me retourne plus sans arrêt, je suis plus vigilante, mais je n’ai plus peur. S’il y a quelqu’un qui s’approche de moi, je n’ai plus ce mouvement de recul. J’ai des réflexes déjà, des automatismes de base qui sont déjà acquis en si peu de temps. Puis, c’est vrai que ouais maintenant, cela m’a apporté énormément de choses.

Emmanuel :Alors, il y a pas mal de femmes qui se posent la question : « oui, mais si je vais au krav maga, je vais me faire mal partout. Je vais prendre des coups. Je vais avoir des bleus. Je vais être moins féminine. » Est-ce que tu peux nous dire un petit peu, qu’est-ce que tu leur diras à ces femmes ?

Hermance :Alors le coup d’être féminine, c’est justement les plus féminines parce que du coup, mine de rien c’est quand même un peu physique. Donc on retrouve une taille de guêpe de quand on avait 18 – 19 ans sans exagérer. Puis en fait, on est qu’avec des gens bienveillants. C’est-à-dire que quand on travaille avec des gens qui ont un très haut niveau, on s’adapte en fait. On va aller plus lentement avec des personnes qui ont un plus bas niveau, on s’adapte.

Du coup, il n’y a jamais de coups qui partent. Enfin voilà, je ne me suis jamais cassé le nez. Je ne suis pas plein de bleus. Tout se passe bien.

Emmanuel :Le cours, il se déroule en toute sécurité, c’est cela.

Hermance :Voilà, on a des instructeurs qui sont quand même vachement carrés, qui surveillent vraiment beaucoup bien, enfin c’est ouais.

Emmanuel :Alors, tu as dit au début qu’il n’y avait pas d’homme, que cela t’avait un peu inquiété. Alors cela aussi, c’est quelque chose où les femmes se posent la question. Dans certaines salles, il y a aussi des cours que pour les femmes. Est-ce que toi avec ton retour, tu préconises de faire les cours avec femme, tu préconises de faire les cours mixtes ? Qu’est-ce que tu en penses ?

Hermance :Alors moi, les cours femmes, je les trouve vraiment extra parce qu’on apprend des choses qu’on ne peut pas voir forcément dans les autres cours mixtes. Par exemple saisie de cheveux si on est tiré en arrière. Mais cela, ce sont des choses qu’on ne fait pas en cours mixtes.

Emmanuel :Oui, c’est-à-dire que pour les gens qui regardent la vidéo, il y a tout un cahier de techniques spécifiques pour les femmes qui n’est pas forcément vu en cours mixte puisque c’est spécifique pour les femmes. Du coup, tu disais sur les cours mixtes ?

Hermance :Les cours mixtes par contre, c’est vraiment bien parce qu’en fait on varie les gabarits. C’est-à-dire que si par exemple on combat avec une personne qui est petite et fine, ou par exemple plus grande et massive, on adapte. Cela permet, je pense, d’avoir un panel plus large selon la personne qui nous tombera dessus un jour dans la rue si jamais cela arrive, on arrivera à s’adapter par rapport aux gabarits.

Emmanuel :D’accord !

Hermance :Je trouve que c’est important de changer de partenaire à chaque fois quand on travaille et tout cela.

Emmanuel :Du coup toi, tu pratiques les cours mixtes et les cours uniquement femmes.

Hermance :Les deux.

Emmanuel :Très bien. Je voulais savoir aussi, quels sont tes objectifs. Est-ce que tu continues à pratiquer le krav maga loisirs, est-ce que tu as pour objectif de passer des grades parce qu’il y a aussi dégrade, est-ce que tu as pour objectif… ? Est-ce que tu peux nous dire un petit peu si tu vas continuer à t’entraîner ? Nous dévoiler un petit peu tes objectifs futurs.

Hermance :Alors au mois de décembre, j’ai passé mon premier grade donc mon P1 que j’ai eue. Là aussi au niveau du mental, il y a la réussite. Il y a quand même la détermination. Il y a le fait de savoir qu’on progresse. Il y a la satisfaction personnelle d’une réussite. Du coup moi dès le premier cours, j’ai accroché vraiment sur ce système. Le fait de partager, de communiquer et tout cela, c’est vraiment quelque chose qui me parle. Moi oui, dans deux ans, si tout se passe bien, j’aimerais vraiment devenir instructeur de krav maga.

Emmanuel :Tu veux devenir instructeur de krav maga. Est-ce que je peux te poser la question, pourquoi ?

Hermance :Pourquoi ? Parce que le krav maga, cela bouge. C’est vivant. Ce sont des rencontres. Puis vraiment le coup de transmettre en fait d’apprendre, c’est vraiment quelque chose qui me parlent beaucoup.

Emmanuel :Cela, c’est assez spécifique du krav maga. C’est-à-dire encore une fois, pour instruire le krav maga et même pour pratiquer le krav maga, il n’y a pas besoin d’être un gros malabar, il n’y a pas de loin de mesurer 2 mètres, 90 kg. Un homme, une femme, aucun problème, on instruit des principes simples qui peuvent vous sauver la vie.

Est-ce que tu as autre chose à dire si par exemple tu t’adresses aux femmes qui regardent cette vidéo ? Est-ce que tu aurais un conseil à leur donné ?

Hermance :Venir faire un cours d’essai tout simplement parce que c’est le meilleur moyen de s’en rendre compte. Voilà, il faut faire un cours d’essai. Franchement en général, le déclic se fait tout de suite.

Emmanuel :Et après, on voit. Merci beaucoup.

Hermance :De rien.

Emmanuel :J’espère que cette vidéo vous a plu. Si vous avez des questions sur le krav maga pour les femmes, n’hésitez pas à les poser dans la zone de commentaires situés sous cette vidéo, j’y répondrai avec plaisir. Si vous voulez trouver un club de krav maga, vous avez dans la zone de descriptions sous la vidéo un lien qui va vous amener vers une carte de France avec tous les clubs KMG qui se trouve en France. Et pour ma part, je vous retrouve très prochainement pour une autre vidéo. Merci à bientôt !

Hermance :À bientôt !

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux !

Articles recommandés
Comments
  • CLAUDE
    Répondre

    Bonjour,
    Y a t il un club dans Paris intra-muros ?
    Merci

Laisser un commentaire

4 erreurs dans une agression de rueHistorique du kravmaga
X