COMMENT S’ENTRAÎNER SANS BOUGER

Dans cet article, j’aimerais vous apprendre comment s’entraîner sans bouger. Mais avant cela, je vous invite à télécharger votre cadeau gratuit situé sur cette page ainsi qu’à cliquer sur le bouton « s’abonner » pour vous abonner à la chaîne Youtube de KMG France et rejoindre les centaines de pratiquants de krav maga membre de la communauté KMG France de YouTube.

Alors quel est cet exercice que je pratique tout en restant assis sur une chaise ? C’est un exercice de visualisation. Les exercices de visualisation permettent de pratiquer tout le krav maga, de progresser en krav maga et ce sans faire de mouvements. Ce sont des exercices qui sont pratiqués par les pilotes de formule 1, par les personnes qui font du slalom, par tous les sportifs de haut niveau, par les tennismans, par les pratiquants de golf. Ce sont des exercices qui amènent énormément d’efficacité en plus de l’entraînement.

Cela ne peut pas être à la place de l’entraînement parce qu’un des fondamentaux de l’exercice de visualisation, c’est d’être extrêmement fort sur le mouvement de base. C’est-à-dire que vous allez visualiser un mouvement que vous connaissez déjà. Donc du coup, il faut déjà avoir de l’expérience et cela vous permet de réviser, d’améliorer et de travailler des mouvements que vous connaissez déjà.

Pour la petite histoire, un prisonnier de guerre pendant la guerre du Vietnam a été enfermé pendant plusieurs années dans une prison où il ne pouvait pas se lever et pas s’allonger, c’est-à-dire dans des conditions déplorables. Une des façons qu’il avait de pouvoir sortir de cette prison qui l’empêchait complètement de bouger et de pouvoir avoir un moment agréable, c’était de visualiser un parcours de golf qu’il avait l’habitude de faire avant la guerre.

Donc chaque jour, il révisualisait son parcours de golf. Il allait. Il posait son tee. Il posait la balle dessus. Il tapait. Il voyait la balle partir, etc. C’est-à-dire qu’il révisualisait exactement tous les mouvements : la force, la distance, la direction, le fait de marcher, etc. Lorsqu’il a été libéré après la guerre, il a été au golf et sa façon de jouer s’est améliorée grâce à l’entraînement permanent qu’il a eu pendant ces années d’emprisonnement.

Il faut comprendre que le cerveau n’arrive pas à savoir si ce qu’il vit est réel ou pas réel. Cela veut dire que lorsque vous rêvez, parfois vous vous réveillez en sueur et vous vous réveillez avec le cœur qui bat alors que vous n’avez pas vécu réellement ce qui s’est passé dans votre tête.

C’est-à-dire que le seul fait d’avoir visualisé la situation, cela vous a suffisamment effrayé pour créer des situations physiologiques. Donc, vos muscles ont travaillé, votre système respiratoire a travaillé, votre système cardio a travaillé en fonction de ce que vous visualisez.  Du coup le cerveau, il ne peut pas trop savoir si ce qui se passe dans votre tête, c’est réel ou ce n’est pas réel. C’est sur cela qu’on va agir pour appliquer cette technique.

Donc maintenant, comment appliquer cette technique ? Quand je pratique les techniques de visualisation, je préfère être assise, les pieds au sol, avec une bonne posture. Très souvent, je pratique cet entraînement lorsque je suis en déplacement, c’est-à-dire dans les trains ou dans les avions, mais cela peut m’arriver aussi de faire cela chez moi. Je me pose, le dos bien droit, le corps bien droit, les mains sur les cuisses et je vais fermer les yeux.

Fermer les yeux, c’est à vous de décider. Moi, je préfère fermer les yeux parce que cela me permet d’être plus en sensations de mes différents sens. Si vous êtes à l’aise avec les yeux ouverts et que vous n’allez pas commencer à regarder à gauche, à droite ou à être perturbé par ce qu’il y a devant vous, vous pouvez faire avec les yeux ouverts.

Une fois que vous avez les yeux fermés, vous allez décider de la technique que vous voulez travailler : la position de garde, les déplacements, le coup de poing direct. Ce que vous voulez. Cela peut être une défense, mais encore une fois je vous rappelle que vous devez travailler un mouvement technique que vous maîtrisez. Si vous ne maîtrisez pas le mouvement, vous allez générer des erreurs. Du coup, vous allez reproduire ces erreurs dans la réalité puisque vous les avez travaillés en visualisation.

Une fois que vous avez votre exercice dans la tête, cela peut être ce que vous voulez, cela peut être même du travail au sac, du travail aux pattes d’ourses, du travail rythmique. Ce que vous voulez. C’est la beauté de la visualisation. Une fois que vous avez cet exercice dans la tête par exemple, les coups de poing direct. Vous avez envie de faire du shadow qu’avec des coups de poing direct dans le vide. Vous allez vous visualiser en voyant au travers de vos yeux la technique, donc vous voyez vos mains, vous voyez vos points avancés et vous allez vous concentrer sur ce que vous voyez, ce que vous entendez, ce que vous ressentez. C’est-à-dire les trois sens : visuel, auditif et kinesthésique.

Ce que vous voyez, cela veut dire : je vois mon poing qui part, je vois mon poing qui se ferme, je vois l’autre main qui reste en garde, je vois mon biceps qui se tend, je vois mon point qui va dans le vide jusqu’à l’extension, je vois ma main qui revient. Je vois mes épaules pivoter. Je vois, etc. Tout ce que vous pouvez voir. Ensuite, tout ce que vous allez ressentir. Je ressens mon bras se tendre. Je ressens ma cuisse gauche prendre plus de poids puisque je tourne avec ma cuisse droite. Je ressens mes hanches pivotées. Je ressens mon poids de corps. Donc, vous allez faire attention à tous les ressentis kinesthésiques.

Si jamais par exemple, vous imaginez que vous frappez dans un pao ou dans un bouclier ou si jamais vous imaginez que vous défendez, vous allez voir la défense, mais vous allez aussi ressentir l’impact au niveau de l’os. C’est très important. Ressentir, c’est vous qui décidez de l’impact. Je ressens un impact puissant et moi je suis puissant. Je ressens que je suis très puissant lorsque je tape dans l’avant-bras de l’adversaire. Donc du coup, vous avez une vraie part active dans cet exercice de kinesthésique.

La dernière chose c’est l’auditif. Vous pouvez visualiser le fait, c’est-à-dire que vous voyez dans votre tête, d’entendre. Vous visualisez le fait d’entendre, je sais un peu bizarre. Mais en tout cas, vous devez entendre le bruit de votre bras qui frappe. Vous devez entendre le bruit de l’impact sur la cible. Vous devez entendre le bruit de la défense d’un bras contre l’autre. Vous devez entendre le bruit de votre shadow : est-ce que mes bras font du bruit dans le vide et du coup juste le claquement des vêtements.

Donc, vous allez vous concentrer sur tous ces éléments et millimètres par millimètres. C’est-à-dire que vous allez vraiment observer et ressentir ce que chaque muscle fait : la tension musculaire, le bruit, la trajectoire de chaque mouvement. Et cela, vous allez le faire autant de fois que nécessaire. Plus vous allez le répéter, plus ce sera des répétitions que votre corps intègre. Cela veut dire que si vous décidez de faire 100 coups de poing, vous allez visualiser 100 coups de poing et vous aurez un travail similaire à 100 coups de poing qui ont été faits, c’est-à-dire que vos neurones dans votre tête vont faire les connexions comme si vous aviez fait 100 coups de poing dans le vide.

C’est moins efficace que de faire dans le vide. Il y a des gens qui me disent : c’est bon, il n’y a plus besoin d’aller à la salle je n’ai qu’à m’asseoir et c’est bon je travaille. Non, c’est en partenariat, c’est en complément de vos techniques de krav maga. C’est-à-dire, ce n’est pas soit la salle soit la visualisation. Ce n’est pas que la salle, c’est la salle et la visualisation. Si vous avez vraiment envie de progresser, faites les deux.

Encore une fois moi, je m’entraîne sous forme de stage. Je m’entraîne sous forme de cours. Je m’entraîne en visualisant. Je m’entraîne de toutes les façons possibles. Je lis des livres. J’assiste à des cours. Je fais des stages intensifs. J’essaye de multiplier les sources de connaissances. Donc la visualisation, c’est vraiment un outil et ce n’est pas uniquement parce que vous faites cet outil que vous allez maximiser votre entraînement. Vous devez utiliser tous les différents outils à votre disposition.

C’est tout ce que je voulais vous dire dans cette vidéo. C’est un outil extrêmement puissant. Encore une fois des sportifs de haut niveau l’utilisent pour pouvoir vraiment maximiser leur façon de travailler et leur jeu. Donc vraiment moi de mon expérience, c’est quelque chose qui m’a apporté énormément. Il y a eu des moments dans ma vie où j’ai été blessé de façon assez importante au niveau du genou, au niveau du dos. Je pouvais plus trop bouger et j’ai utilisé ces techniques de visualisation pour pouvoir continuer à m’entraîner.

N’hésitez pas à poser vos questions dans la zone de commentaires située sous cette vidéo, j’y répondrai avec plaisir. N’hésitez pas à partager et à liker la vidéo et je vous retrouve très prochainement.

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

un-exercice-pour-s'entrainer-seul
X