3 CONSEILS DE KRAV MAGA POUR TOUS LES ARTS MARTIAUX

Dans cet article, j’aimerais vous présenter 3 conseils de krav maga pour tous les arts martiaux. Mais avant cela, je vous invite à télécharger votre cadeau gratuit situé sur cette page ainsi qu’à cliquer sur le bouton « s’abonner » pour vous abonner à la chaîne Youtube de KMG France et rejoindre les centaines de pratiquants de krav maga membre de la communauté KMG France de YouTube.

Trois conseils issus directement du krav maga pour les pratiquants d’arts martiaux.

Bonjour à vous !

Emmanuel Ayache, expert international en krav maga self-défense et auteur du livre défendez-vous. Dans cette vidéo, j’aimerais donner aux pratiquants d’arts martiaux trois conseils qui viennent directement du krav maga et que vous pouvez utiliser dans votre entraînement ou pire dans une situation d’agression. Mais avant cela, je vous invite à télécharger votre cadeau gratuit situé sous cette vidéo et bien évidemment à vous abonner à la chaîne KMG France de YouTube.

Le premier conseil que j’aimerais vous donner c’est : « pratiquez sous stress. » Il est fondamental de pratiquer sous stress pour pouvoir se préparer au mieux à la rue. Donc peut-être que vous avez déjà un club de krav maga, mais que vous n’appliquez pas cela ou peut-être que vous êtes dans un club d’arts martiaux traditionnels et vous vous dites : comment est-ce que je pourrais optimiser mes entraînements.

En pratiquant sous stress, vous allez améliorer le rendu de l’information lorsque l’agression va se dérouler. Si jamais, vous êtes toujours dans un cadre, j’appelle cela un cadre de laboratoire, on ne peut pas savoir comment vous allez réagir sous stress. Du coup, il faut le tester à l’entraînement.

Alors évidemment à l’entraînement, le cerveau humain sait que vous n’allez pas réellement l’attaquer. Le coup de poing que vous allez faire, ce n’est pas un coup de poing pour le mettre KO. Même si c’est pour le toucher, cela ne va pas avoir pour objectif de le mettre KO. Le couteau que vous utilisez, c’est un couteau en plastique. Ce n’est pas un couteau réel, peu importe. L’étranglement ou la clé que vous allez lui faire, à un moment donné, vous allez vous arrêter quand il va taper.

Le cerveau sait que vous n’êtes pas dans une situation de rue, sauf que vous pouvez quand même rajouter du stress. Par exemple, vous pouvez rajouter des attaques-surprises. Vous pouvez rajouter des prises de décision. Vous pouvez rajouter de la fatigue musculaire intense. C’est-à-dire que vous pouvez rajouter plein de choses qui font qu’à l’entraînement, l’entraînement va devenir plus difficile et se rapprocher de la réalité. Alors plus difficile, ce n’est pas forcément, faites 50 pompes. Il faut vraiment que ce soit en lien avec ce qui peut se passer dans la réalité.

Le deuxième conseil que je peux vous donner et qui vient du krav maga, qui parfois est contre-intuitif avec les arts martiaux traditionnels c’est : « prenez la fuite lorsque vous pouvez la prendre. » Alors, c’est en dehors du code d’honneur. C’est en dehors de tout ce que vous voulez. Sauf que le but du krav maga, c’est de sauver sa vie et il me semble que dans les arts martiaux, l’idée cela doit être un petit peu similaire : sauver sa vie.

Alors sur le tatami, c’est une certaine chose. Lorsqu’on parle de la rue, lorsqu’on parle de la réalité de la rue, si on peut sauver sa vie en courant, c’est préférable. On ne sait jamais, même si vous avez 15 ans, 20 ans ou 50 ans d’arts martiaux dans les pattes, ce qui va se passer dans une situation de rue, c’est tellement aléatoire : un couteau, un bâton, quelqu’un qui prend une bouteille et qui vous la casse sur la tête alors que vous êtes en train de parler avec quelqu’un.

Il y a tellement d’inconnues que le seul fait de s’entraîner pendant des années n’est pas un joker qui vous permet absolument de réussir. Donc si jamais vous pouvez prendre la fuite, si jamais vous pouvez faire une désescalade de la violence, c’est préférable.

La question est : à quel moment vous devez prendre la fuite ? Dans quelle position vous vous trouvez pour prendre la fuite ? Qu’est-ce qui se passe si vous êtes accompagné ? Mais pour l’instant, je vous donne vraiment les conseils de base.

Le troisième et dernier conseil que je peux donner aux pratiquants d’arts martiaux et qui vient encore une fois du krav maga, c’est-à-dire qui vient de notre façon de travailler permanente c’est de varier les situations : « variez les situations pour pouvoir se préparer au mieux à la rue. »

Je viens de vous dire que la rue c’était plein d’inconnues sauf qu’on sait que certaines fois dans la rue, je suis assis, parfois je suis assis avec une table devant moi, parfois je marche, parfois je cours, parfois je suis statique, parfois j’ai les mains dans les poches, parfois j’ai les bras croisés, parfois, je lis un journal, etc.

Du coup, amusez-vous à noter les différentes situations et à pratiquer vos situations de frappe, vos situations de défense en fonction de vos différents arts martiaux ou même si vous êtes instructeur de krav maga, mais vous n’utilisez pas ces méthodologies et appliquez-les dans vos entraînements. Variez la situation, ne faites pas toujours la même chose. Si vous faites toujours la même chose, vous ne serez prêt qu’à un seul type de réponse.

Si vous variez en permanence, le cerveau est habitué à prendre des décisions avec une certaine mobilité. Ce n’est pas : ah non, il me faut absolument ce cadre. Si je ne suis pas en garde, je ne sais pas répondre. Non, il faut que je sache répondre quand j’ai les mains le long du corps. Il faut que je sache répondre quand j’ai les mains dans les poches. Il faut que je sache répondre quand je suis en train de me déplacer. Donc vraiment, toutes ces situations différentes.

Donc voilà, je vous ai donné trois méthodologies que vous pouvez appliquer demain, trois méthodologies que vous pouvez garder en tête et utiliser dans la rue. Par exemple, prendre la fuite, c’est applicable directement dans la rue. Je vous conseille aussi de le pratiquer à l’entraînement parce qu’encore une fois, ce qui n’est pas pratiqué à l’entraînement, il y a peu de chances que ce soit reproduit dans la rue.

Variez les différentes positions, variez les différentes situations, pratiquez sous stress, utilisez les différents composants. Je vous ai trois conseils, mais en vérité, vous avez vraiment énormément de sous conseil dans ces mêmes conseils. Donc vraiment, prenez le contenu de cette vidéo, réfléchissez-y.

À votre prochain cours de boxe, de karaté ou peu importe, essayez de voir comment vous pouvez l’appliquer. À votre prochain cours de krav maga, essayez de voir comment vous pouvez l’appliquer. Vraiment, il y a des tonnes de choses qui vont changer la donne lors d’une agression de rue.

J’espère que cette vidéo vous a plu. N’hésitez pas à poser vos questions, poser les questions dans la zone de commentaires située sous la vidéo. N’hésitez pas à partager et liker la vidéo. Je vous retrouve très prochainement pour une autre vidéo.

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

blog-confiance-en-soi-et-puissance-de-frappeblog-puissance-de-frappe-le-muscle-a-connaitre
X