DE L’USINE À L’INSTRUCTION DU KRAV MAGA

Dans cet article, je vous présente une interview de Tony Barraud qui vous explique comment il est passé de l’usine à l’instruction du krav maga. Mais avant cela, je vous invite à télécharger votre cadeau gratuit situé sur cette page ainsi qu’à cliquer sur le bouton « s’abonner » pour vous abonner à la chaîne Youtube de KMG France et rejoindre les centaines de pratiquants de krav maga membre de la communauté KMG France de YouTube.

Emmanuel : Bonjour à vous ! Emmanuel AYACHE, expert international en krav maga self-défense et directeur de KMG France. Dans cette vidéo, je vais interviewer Tony qui est instructeur de krav maga à La Rochelle et qui va nous livrer un petit peu son parcours, ses sensations et son sentiment sur la formation instructeur de KMG, Krav Maga Global. Bonjour à toi Tony !

Tony : Bonjour !

Emmanuel : Bah tout d’abord, merci de participer à cette interview. J’aimerais qu’on commence directement avec qui tu es. Enfin, plutôt qui est le Tony avant krav maga. Qu’est-ce que tu faisais, ton parcours, ton parcours sportif, l’âge que tu as, etc. ? Tout ce que tu veux nous dire.

Tony : Je suis Tony. J’ai 25 ans. Mon parcours professionnel d’abord, donc je suis sorti du lycée avec un bac professionnel en maintenance nautique, donc mécanicien de bord. Du coup, je me suis retrouvé à travailler à l’usine, faute de trouver un travail intéressant. Et parallèlement à cela, je pratiquais le krav maga déjà depuis quelques années. Par la suite, c’est devenu mon métier.

Emmanuel : Donc, cela veut dire que d’un point de vue sportif, la seule chose que tu as pratiquée c’était le krav maga, c’est cela.

Tony : Non du tout !

Emmanuel : Tu as pratiqué quoi d’autre ?

Tony : Plus jeune, j’ai pratiqué un peu de gym, baby gym. Par la suite, j’ai pratiqué quelques années d’athlétisme. J’étais coureur de fond et j’ai fait quelques années d’haltérophilie.

Emmanuel : D’accord !

Tony : Même si cela ne se voit pas. Mais, je l’ai pratiqué quelques années. Par la suite, quand j’ai commencé à rentrer dans les sports de combat, mon frère est judoka. Il était judoka. Du coup, j’ai voulu un peu faire pareil. J’ai été initié au judo. Cela ne m’a pas trop plu et j’ai découvert le krav maga en regardant une vidéo sur internet.

J’ai fait : « c’est cela que je veux faire depuis toujours. » J’ai mis à peu près de 10 ans avant de commencer à pratiquer puisqu’il n’y avait pas de club sur La Rochelle, que sur bordeaux et Nantes, à Paris au plus près. Du coup, dès que cela s’est ouvert sur La Rochelle, j’ai sauté sur l’occasion et je me suis inscrit directement. Parallèle à cela, j’ai fait un peu de boxe thaï. J’ai fait un an de boxe thaï ??? dans le même club qui fait du krav maga.

Emmanuel : Donc du coup, tu commences le krav maga. Raconte-nous un peu tes sensations quand tu commences le krav maga. Qu’est-ce que tu as aimé ? Qu’est-ce que tu as moins aimé ? Est-ce que cela t’a plu ? Bon, je suppose que cela t’a plu si aujourd’hui tu es instructeur de krav maga. Mais raconte-nous un petit peu, comment tu te sentais ? Ce que tu venais chercher, ce que tu y as trouvé ?

Tony : Ce que j’ai trouvé, c’est de la confiance, prise de confiance énorme. Le krav maga apporte beaucoup de confiance en soi et un éveil sur ce qui nous entoure. C’est très important. On se rend compte une fois qu’on a les pieds dedans qu’on commet beaucoup d’erreurs quand on se retrouve dehors. Du coup, un très grand éveil à son environnement, beaucoup de confiance ; physiquement, une progression énorme. Je ne faisais même pas dix pompes quand j’ai commencé à faire du krav. Suite aux entraînements, au début je faisais deux cours par semaine et je suis tout de suite tombé accro, j’ai donc multiplié les cours.

Au-delà d’un sport individuel, il y a un partage. Donc, c’est-à-dire il y a de la motivation. On s’entraide les uns les autres.

Emmanuel : Tu parles de la vie du club.

Tony : Exactement. C’est cela qui m’a plu aussi. Du coup dans l’aspect individuel, ce dépassement de soi et travail mental, c’est ce qui m’a beaucoup attiré dans un sport individuel. Contrairement à un sport collectif où je cherchais vraiment se retrouver avec soi-même.

Emmanuel : À te dépasser et à donner un peu la meilleure version de toi.

Tony : Exactement, c’est cela.

Emmanuel : Pour ma question suivante Tony, j’aimerais que tu me dises pourquoi est-ce qu’à un moment donné dans ton parcours, tu as voulu devenir instructeur ? Parce qu’il y a des gens qui pratiquent le krav maga simplement parce qu’ils ont envie d’apprendre à se défendre, mais toi, tu as été plus loin, tu as voulu devenir instructeur de krav maga. Est-ce que tu peux partager avec nous pourquoi ?

Tony : La première raison d’abord, c’est professionnel et au-delà d’adorer ce sport, ce système, c’est professionnel. Je travaillais à l’usine à l’époque et tous les jours, aller dans la même usine entre quatre murs, je me suis dit : « ce n’est pas comme cela que je vois ma vie et en continuant comme cela, je deviendrais fou au final. » Donc, il me fallait du contact, il me fallait de l’humain dans mon métier et prendre du plaisir vraiment. Donc, c’était la suite logique pour moi de devenir instructeur par rapport à mon sport qui est devenu une passion. Du coup, essayé autant bien que mal à vivre de ma passion.

Emmanuel : C’est cela. Toi, tu t’es dit : « si je peux faire quelque chose que j’aime et en plus gagner de l’argent avec, c’est le bouquet gagnant. »

Tony : Exactement !

Emmanuel : Top ! Donc du coup, tu as commencé à te renseigner sur les différentes formations instructeur. Tu as été déjà dans un club KMG. Mais est-ce que tu as hésité à faire parce qu’il y a beaucoup d’organisations qui proposent une formation d’instructeur aujourd’hui, il y a beaucoup de concurrence. Est-ce que tu as hésité ? Est-ce que tu as été cherché un peu à droite à gauche ou est-ce que tu étais focalisé et verrouillé, non il n’y a que la formation KMG ? Pourquoi est-ce que tu as choisi KMG ?

Tony : Alors, avant d’être chez KMG, j’étais dans une autre organisation. Du coup, un peu déçu, à la suite de quelques passages de grades. En continuant à m’entraîner, mon coach de l’époque a vu que j’évoluais bien, il m’a proposé de devenir instructeur parce le choix était très vite fait, on va dire.

Du coup à l’époque où j’ai prétendu être instructeur, devenir instructeur, on était chez KMG et en me renseignant sur la formation et ce qu’elle contenait, j’ai vu que c’était une des formations les plus complètes, même voire la formation la plus complète en krav maga au monde. Du coup avec vraiment 24 jours d’immersion totale, on ne peut pas trouver mieux en ce temps-ci en fait, à mon avis.

Du coup chez KMG, on a une rigueur. Il y a un suivi des instructeurs qu’ils soient anciens ou tout nouveaux. Un suivi des instructeurs, un travail de qualité, on ne peut pas le nier. Et toujours cette évolution-là qui est possible tout au long du programme qu’on soit jeune instructeur ou plus ancien.

Emmanuel : Alors, est-ce que tu veux partager avec nous un petit peu tes moments forts de la formation d’instructeur ? Comment tu l’as vécu ? Comment c’était ? Ce que tu as appris ? Parler de la formation en soi, quoi ces fameux 24 jours, qu’est-ce qui s’y passe ?

Tony : Qu’est-ce qui s’y passe ? Il s’y passe des choses extraordinaires pour ma part. J’ai vécu l’aventure à 100 %. Au début, j’en parlais à mon entourage, je me suis dit : « cela va être long, cela va être dur. » Je me suis dit : « bon, c’est ma passion autant y aller à 100 %. » J’ai vécu l’aventure à 100 %. Je ne me suis pas du tout économisé et je pense que tout le monde devrait faire la même chose, la vivre à 100 %. Comme cela, on ressort vraiment de bonnes sensations et on prend vraiment du plaisir.

Ce n’est pas facile. Ce n’est pas facile parce qu’en parallèle, je donnais quand même déjà des cours pour mon ancien coach. Du coup, c’était assez fatigant parce que je finissais la journée, j’allais directement donner des cours le soir.

Emmanuel : C’est-à-dire qu’en plus des 8 à 10 heures de krav maga par jour, le soir tu donnais déjà des cours.

Tony : Exactement, je donnais des cours.

Emmanuel : Bon cela, ce n’est pas le plus recommandé.

Tony : Ce n’est pas recommandé.

Emmanuel : Plus les devoirs, exacts. Les devoirs pour la formation.

Tony : Mais humainement, c’est extraordinaire. Le dépassement personnel, c’est extraordinaire aussi, mentalement, physiquement et on en ressort vraiment métamorphosé. Enfin moi, je suis sorti vraiment changé. C’était vraiment enrichissant. Je le recommande vraiment. C’est une étape qu’on ne peut pas passer à côté. Si on veut devenir instructeur et un bon instructeur, je pense qu’il faut obligatoirement rentrer dans ce cursus.

Emmanuel : Si je te demandais de résumer la formation instructeur en trois mots, quels mots tu choisirais ? Tu peux prendre le temps que tu veux.

Tony : Quels mots je choisis ? C’est compliqué, il y a plein de mots qui me viennent à la tête. Émotion, premier mot, mental et fier.

Emmanuel : Fierté. OK ! Cool ! Est-ce que tu peux nous parler de l’après. Du coup, tu as été cherché ton diplôme. Ton but, c’était de devenir professionnel du krav maga. Est-ce que tu peux nous parler de l’après ? Est-ce que tu vis de ta passion maintenant ou pas ? Quels sont tes projets ? Raconte-nous un petit peu tout cela.

Tony : Oui, je vis de ma passion. J’ai de la chance.

Emmanuel : C’était à combien de temps la formation d’instructeur, c’était il y a deux ans, c’est cela.

Tony : Il y a deux ans, ouais.

Emmanuel : Donc en deux ans, tu arrives à vivre de ta passion.

Tony : Oui !

Emmanuel : C’est fantastique !

Tony : J’ai de la chance de pouvoir vivre de ma passion et cela c’est top. L’avant et l’après, ce n’est pas du tout la même chose. Avant, on fait un peu comme notre instructeur actuel, du coup, on n’est pas immergé totalement dans le système et on ne comprend pas tout à fait le système. Après la formation, on a inclus beaucoup de choses, on a acquis beaucoup de choses qui nous permettent de nous jeter dans la fosse on va dire, de donner un cours en sachant de quoi on parle, en maîtrisant les techniques enseignées et en comprenant ce qu’on dit. C’est-à-dire qu’on ne va pas dire quelque chose à laquelle on n’a pas été formé ou quelque chose à laquelle on ne saurait pas répondre en cas d’une question complexe ou autre.

Après la formation, on sent vraiment qu’on a passé un autre stade. C’est-à-dire que là, on est vraiment, comme tu disais, professionnel du krav maga. On est en mesure de donner un krav maga de qualité et cela, c’est top.

Emmanuel : C’est-à-dire que tu te sens soutenu. Mon objectif en tant que directeur de KMG France, c’est de soutenir les clubs, de soutenir les instructeurs et de leur apporter les réponses nécessaires à pouvoir encadrer un cours de qualité. Est-ce que tu sens ce soutien ?

Tony : Bien sûr ! Que ce soit avec toi, on pose une question et on a une réponse très rapidement. On peut avoir des échanges réguliers à propos de n’importe quelle problématique, au final. Et que ce soit avec nos collègues aussi instructeur, on s’entend tous bien. Du coup, si quelqu’un a besoin d’aide, on est prêt à lui donner de l’aide, des conseils sur des courts, sur des échauffements, sur des choses qui nous permettent en tant qu’instructeur de faire notre métier au mieux.

On va dire que c’est une grande famille. Du coup dans une famille, il y a de l’échange et on va tous dans la même direction. C’est-à-dire vers l’évolution, en fait toujours aller chercher la perfection on va dire.

Emmanuel : Qu’est-ce que tu dirais à quelqu’un qui regarde cette vidéo, qui a envie de se lancer dans la formation instructeur, mais qui n’ose pas et qui se pose quand même des questions, etc. ? Qu’est-ce que tu lui conseillerais de faire ? Quels seraient tes deux, trois conseils avant la formation de l’année prochaine ?

Tony : Alors si tu veux devenir instructeur, le premier conseil, ne réfléchis pas trop, réfléchis aux bonnes questions et au bout d’un moment de passer à l’action parce qu’à force d’attendre, on finit par s’enfermer. Du coup, c’est la mauvaise chose à faire. Passes à l’action, vis la formation à 100 %. Transforme-toi en éponge on va dire. Que ce soit ton métier à plein temps ou pas, dans tous les cas, tu auras appris quelque chose. Donc, lance-toi, fais-le. Humainement, personnellement et professionnellement, cela va te faire évoluer. Donc, je pense que toute évolution est bonne à prendre. Donc, n’hésite pas. En plus, on a de la qualité chez KMG et je le dis vraiment et sincèrement. Donc, lance-toi.

Emmanuel : Quels sont tes objectifs en krav maga ? Cela peut être tes objectifs personnels en krav maga, ton évolution. Qu’est-ce qui te ferait plaisir de faire plus tard, dans un an, deux ans, ou cinq ans ? Cela peut être professionnel, qu’est-ce que tu comptes faire ? Aujourd’hui, tu travailles dans cette salle à La Rochelle, qu’est-ce que tu comptes faire dans les prochaines années, tu peux nous parler de ton avenir ?

Tony : Mon avenir personnellement en krav mage, c’est d’aller le plus haut possible, atteindre le niveau on va dire. Finir tout le cursus des grades et continuer à m’entraîner, à perfectionner mon krav maga du mieux que je peux, à améliorer mon combat. Sinon personnellement, c’est à peu près tout, perfectionner mon conditionnement mental. C’est à peu près tout ce que je souhaite faire.

Puis professionnellement, je travaille ici aujourd’hui avec des gens super. J’ai des élèves tops, un collègue qui est vachement top aussi. Par la suite, c’est grossir ma structure, notre structure.  Faire grossir tout cela, faire découvrir le krav maga au plus grand public. Et par la suite, réussir à voyager, aller au-delà des frontières. C’est-à-dire délivrer mon savoir, transmettre tout ce que je sais, tout ce que j’ai appris pendant toutes ces années et tout ce que je veux continuer à apprendre encore. Aller délivrer un peu partout dans le monde, c’est vraiment l’objectif que j’aimerais atteindre d’ici quelques années et voilà. Pour l’instant, on va s’arrêter là. C’est déjà pas mal.

Emmanuel : Vraiment merci beaucoup Tony pour partager un petit peu ton expérience et expliquer aux gens ce que tu as vécu, et pourquoi tu l’as fait. Merci à vous d’avoir visionné cette vidéo. Si vous aussi, comme vous a dit Tony, vous souhaitez aller vers le niveau supérieur et vous inscrire ou vous renseigner pour la prochaine formation instructeur, vous avez un lien situé sous la vidéo pour demander des renseignements et déposer votre candidature pour la prochaine formation.

En attendant, je vous dis à très bientôt. N’hésitez pas à poster vos commentaires, n’hésitez pas à partager la vidéo, à liker la vidéo et je vous retrouve très prochainement pour une autre vidéo.

Au revoir et à bientôt !

Donc voilà, j’espère que cette vidéo vous a plu. Vous avez vu Tony lorsqu’il a fait sa formation instructeur, il avait 22 ans. Donc, il a décidé d’être actif, de prendre l’action, de faire des actions concrètes qui vont le mener à vivre la vie dont il rêve. Donc, c’est accessible à tout le monde. S’il l’a fait, tout le monde peut le faire. Donc, si vous voulez vous aussi avoir plus de renseignements sur la formation instructeur, je vous invite à cliquer sur le lien qui se situe sous cette vidéo.

Pour la formation instructeur, vous recevrez le guide complet de l’information sur la formation d’instructeurs et sur le Général Instructor Course. N’oubliez pas aussi de télécharger votre cadeau gratuit qui se trouve aussi sous cette vidéo et bien entendu de vous abonner à la chaîne YouTube KMG France.

Je vous dis à très bientôt pour une autre vidéo. Au revoir !

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

pourquoi-jai-dedie-ma-vie-au-krav-maga-comment-se-defendre-avec-un-journal
X