COMBAT DE RUE : GÉRER LA DISTANCE PROCHE

Dans cet article, j’aimerais vous parler du sujet suivant : Combat de rue – Gérer la distance proche. Mais avant cela, je vous invite à télécharger votre cadeau gratuit situé sur cette page ainsi qu’à cliquer sur le bouton « s’abonner » pour vous abonner à la chaîne Youtube de KMG France et rejoindre les centaines de pratiquants de krav maga membre de la communauté KMG France de YouTube.

Qu’est-ce que tu as ? Calme-toi !

Comment utiliser les frappes à distance courte pour créer des dégâts considérables ?

Bonjour à vous ! Emmanuel Ayache, expert international en krav maga self-défense et auteur du livre défendez-vous, numéro 1 des ventes sur Amazon. Dans la vidéo d’aujourd’hui, je vais vous apprendre comment utiliser les frappes à distance courte pour créer des dégâts considérables. Mais avant cela,  je vous invite à télécharger votre cadeau gratuit situé sous la vidéo et bien évidemment à vous abonner à la chaîne KMG France de YouTube pour rejoindre des milliers de pratiquants de self-défense.

Alors quelques frappes à distance courte. Je vous rappelle, si vous voulez voir toute la vidéo, n’hésitez pas à cliquer sur l’image qui vient d’apparaître, que les frappes à distance courte c’est une seule des différentes distances de combat qui existent. Donc, on a les distances courtes, moyennes et longues. Par défaut, on essaie de ne jamais se retrouver à distance courte parce que j’augmente mon risque sauf que la réalité fait que parfois on est à distance courte.

Par exemple, je suis dans un milieu confiné. On est dans un ascenseur. Je suis en boîte de nuit. L’attaquant, il est ici. Donc, je ne peux pas dire : prends ta distance parce qu’il n’y a pas de possibilité. Par exemple, c’est l’environnement. Je suis contre un mur. Par exemple, il se rapproche et je n’ai pas eu la présence d’esprit de faire cela. Donc du coup, c’est important en tant que pratiquant de pouvoir développer un système de frappe cohérent et efficace même à cette distance.

Donc, ce que j’ai fait à la démonstration, c’est que quand je suis ici, je parle évidemment avec l’adversaire et je suis en position semi-active. Cela veut dire que je monte mes mains, j’ai peur qu’il vienne avec un coup de tête vers moi, cela veut dire qu’ici je suis en position pour pas qu’il me pousse et cela veut dire que l’autre main ici, je ne peux certainement pas discuter comme cela. Là, s’il y a un coup de tête qui passe c’est moi qui le prends.

Par défaut lorsque je discute avec quelqu’un, j’essaye de baisser mon menton, baisser mon menton pour qu’effectivement s’il y a un coup de tête qui parte, cela tombe sur cette partie et cela ne tombe pas sur cette partie. Si jamais, je suis ici : Oui ! Bonjour monsieur ! Qu’est-ce que vous voulez ? À partir du moment où il frappe, cela y est c’est fini. Le nez qui saigne. Le fait que tout de suite cela crée au niveau des yeux des larmes, comme des sensations de pleurs, mais du coup cela vous aveugle un petit peu. Donc vraiment, il ne faut pas prendre de coups ici. Je baisse un peu la tête, je discute ici.

Quand j’estime que c’est le moment de rentrer en combat, on peut rentrer avec un coup de tête. Coup de tête, vous devez baisser la tête et frappez directement avec la partie supérieure du front. Si vous frappez avec votre nez, ce n’est pas bon. Coup de tête, vous essayez d’aller directement vers l’avant. Où est-ce que je frappe ? Je frappe sur les parties molles. C’est-à-dire je peux frapper sur son nez, je peux frapper sur ses pommettes, je peux frapper sur ses arcades.

Donc premièrement, pas de prise de distance parce que si jamais je prends ma distance, il peut attaquer. Il va frapper. Il va réagir. Il va me pousser. Deuxièmement, je baisse la tête et je le frappe avec cette partie. Dès que j’ai frappé le coup de tête, je peux enchaîner avec un  coup de coude. Donc, je frappe un, je frappe deux. Lui prend un coup de tête, il est sonné, il part un petit peu en arrière. Tout de suite, je viens l’attraper avec un coup de coude.

Au moment où j’ai mis le coup de coude, je suis déjà en garde complète. C’est-à-dire, je fais un, deux. Je suis prêt pour aller frapper une troisième frappe à distance courte, c’est les marteaux. Donc, vous voyez que tout cet enchaînement, il est fait à distance courte, que soit coude tête, coude marteau. Je frappe au niveau de son nez. Je frappe au niveau de son menton. Je vais frapper ici au niveau de la tempe par exemple s’il a tourné la tête ou au niveau cervical.

Ce qui peut être deux zones avec énormément d’effets soit la tempe pour un peu le KO ou les cervicales pour système d’équilibre aussi, avec tout le passage du système nerveux. Donc, je frappe ici.  Dès que j’ai frappé, je peux contrôler, coup de genou et coup de genou. Si j’ai besoin, je peux encore frappé.

Très souvent dans mes vidéos, je vous remercie pour ceux qui envoient les commentaires, j’ai des commentaires sur : oui, mais là tu vas directement en prison ; oui, mais là tu peux le tuer. Encore une fois, je vous invite à regarder la vidéo sur la légitime défense, article 122-5. Donc, moi ce que je vous présente, c’est un enchaînement complet. Vous vous arrêtez quand vous voulez. Je ne vous oblige pas à faire l’enchaînement complet. Si jamais, vous voulez juste faire un coup de tête et c’est fini, il est KO. C’est très bien, il n’y a pas besoin d’enchaîner avec le coude, etc.

Si vous faites le coup de tête, il est encore menaçant, il continue à avancer vers moi, je mets coups de code. S’il est encore menaçant, je mets le marteau, s’il est encore menaçant, je mets le genou et si j’estime que là il y a encore des dangers, il va dans sa poche, il sort une arme, quoi que ce soit, je peux continuer à frapper jusqu’à ce qu’ il n’y ait plus de danger.

Vous avez vu dans cette vidéo, un enchaînement complet à distance proche. Je vous rappelle que la distance proche, c’est extrêmement dangereux pour vous. Donc oui, vous pouvez faire plein de choses, mais vous vous mettez en danger parce que lui aussi peut faire plein de choses. Cependant si vous n’avez pas le choix, travaillez ce genre d’enchaînement à l’entraînement. Ou si vous êtes un professeur de krav maga, faites travailler ces enchaînements à vos élèves pour que ces enchaînements deviennent automatiques, que les élèves aient un espèce de drill, un exercice déjà préparer, déjà travailler où ils n’ont plus besoin de réfléchir.

Encore une fois, arrêtez-vous lorsqu’il n’y a plus de danger. Si vous continuez à frapper alors que la personne est KO, vous vous mettez en danger et vous irez en prison. Donc, faites vraiment attention à ce que vous faites. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster dans la zone de commentaires située sous la vidéo. N’hésitez pas à partager, à liker la vidéo et je vous retrouve très prochainement pour une autre vidéo.

À bientôt !

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Clubs-de-krav-maga-3-question-a-poserblog-le-krav-maga-adapte-a-tous-les-public
X